Sahara. L’Algérie va-t-elle exiger le départ de l’ambassadeur de France?

François Gouyette. C’est quand même courageux

Comment François Gouyette, l’ambassadeur de France en Algérie, voit-il l’évolution du conflit du Sahara depuis la reconnaissance de la souveraineté marocaine par le président américain sortant Donald Trump ?

Le site Arab News lui a posé la question dans le cadre d’un entretien, réalisé le 15 février, consacré aux relations franco-algériennes.

« La France suit la situation avec attention. Nous avons appelé à la retenue et à la reprise du processus politique. Le conflit au Sahara occidental n’a que trop duré et fait peser un risque permanent de tensions, comme nous l’avons vu récemment à Guerguerate », a répondu François Gouyette.

Bien sûr, dit l’ambassadeur, « la France est attachée à la recherche d’une solution politique dans le cadre de la légalité internationale ». Pour un diplomate basé en Algérie, s’en tenir à la légalité internationale est normal et cela ne choque personne. Sauf qu’il ne s’arrête pas à ces généralités diplomatiques.

Il a ajouté que, « dans cette perspective, elle (la France NDR) considère le plan d’autonomie marocain comme une base de discussions sérieuse et crédible ».

Certes, nous ne sommes pas en présence d’une attitude aussi catégorique que celle de Donald Trump, mais il faut savoir aussi que le simple fait d’évoquer le plan marocain d’autonomie quand on est ambassadeur de France en Algérie est un acte de grand courage.

Les militaires algériens ne doivent certainement pas apprécier. Vont-ils exiger le remplacement de François Gouyette? Très chatouilleux sur la question des provinces du Sud marocain, les dirigeants algériens se cabrent dès qu’ils entendent parler d’autonomie. Non pas parce que c’est une solution qui ne leur convient pas, mais juste parce qu’elle est marocaine. 

laissez un commentaire