Privatiser l’éducation est-ce raisonnable?

Le Comité des Droits Economiques Sociaux et Culturels de l’Organisation des Nations Unies (CDESC) a soumis récemment une liste de questions adressées au gouvernement marocain qui devra y répondre dans les prochains mois.

Selon Kawtar El Hyani, la présidente de l’Association Zaynoo pour l’Egalité des chances, membre du groupe d’ONG marocaines qui ont élaboré un rapport sur la privatisation de l’enseignement, le Comité demande au Maroc, au paragraphe 25 de fournir des renseignements sur la mise en place d’écoles privées et sur l’impact que la privatisation aurait  sur le système éducatif, en particulier pour prévenir la déperdition scolaire, les inégalités dans l’accès à l’éducation et assurer la pleine application du principe de l’enseignement primaire obligatoire et gratuit pour tous.

La présidente de Zaynoo précise par ailleurs que le Comité qui s’inquiète également de l’état de l’enseignement public, demande au gouvernement marocain de fournir des informations sur les mesures prises pour améliorer la qualité de l’enseignement public, y compris dans le secteur de l’enseignement préscolaire.

La croissance anarchique de l’enseignement privé crée des discriminations a dénoncé ce collectif qui a mis également en exergue les risques du partenariat public-privé (PPP) dans l’éducation pour les droits de l’Homme et plus particulièrement pour le droit à l’éducation.

L’autre motif d’inquiétude du collectif tient au fait que le Maroc tend vers l’expérience chilienne sachant que le système éducatif de Chili est un des plus inégalitaires au monde.

Le collectif d’organisations auquel participe Zaynoo pour l’égalité des chances comprend également la Coalition Marocaine pour l’Education Pour Tous, la Fédération Nationale des Associations de Parents d’Elèves du Maroc, la Global Initiative for Economic Social and Cultural Rights, le Mouvement Anfass Démocratiques, Bayti, l’Union des Etudiants pour le Changement du Système Educatif, Zaynoo pour l’Egalité des chances, ainsi qu’ATTAC Maroc,

 

 

laissez un commentaire