FUS. El Hajoui succède à Ali Fassi Fihri

Fus

La section football du Fath Union Sport (FUS) a tenu son Assemblée générale ordinaire (AGO) le 17 juillet au complexe Moulay el Hassan à Rabat. Faits marquants d’une soirée d’adieu.

Après un mandat de quatre ans passé à la tête de la section foot, Ali Fassi Fihri cède son fauteuil de président à Hamza El Hajoui, le secrétaire général du club. Âgé de 43 ans, le nouveau président occupe le poste de directeur à la CDG Développement

Bilan Fassi Fihri  

« La présidence de Fassi Fihri a été marquée par d’excellents résultats sportifs. Le club a décroché le titre de champion de la CAF en 2010 et la Coupe du trône la même année », se réjouit M’Hamed Zghari, DG du club.

Le club fondé en 1946 s’est offert également des infrastructures de qualité. « Notre club est devenu une référence au Maroc en matière de bonne gestion », souligne Fassi Fihri dans son discours d’adieu  aux 49 adhérents présents. Le FUS peut aussi s’enorgueillir d’une gestion financière saine.

Fus1

Dépendance au comité directeur

À la différence des grands clubs comme le WAC, le Raja ou le MAS, le club de Rabat ne connait pas de déficit budgétaire. Pour l’exercice 2013/14, un excédent de 1,5 million de DH a été enregistré. Les recettes se sont élevées à 36,7 MDH, alors que les dépenses ont atteint 35,1 MDH. Les finances du club dépendent de la subvention de 26 MDH versée par le Comité directeur à la section foot. En d’autres termes, 70% des recettes du club proviennent des caisses du Comité. « Au FUS, nous tablons sur la formation et nous ne précipitons pas à acheter des joueurs dans un marché marqué par une inflation injustifiée », précise Fassi Fihri. Malgré ce bilan sportif et financier équilibré, l’absence du public lors des matchs du club constitue « une tache noire », selon le président sortant. C’est là un chantier prioritaire pour le nouveau patron du club.

Se reconstituer un public

« La stratégie du club est dans la continuité de celle promue par le Comité directeur », lance d’entrée de jeu El Hajoui.  « Sportivement, nous continuerons à travailler pour être parmi l’élite du football marocain. La formation est notre deuxième axe de travail car l’achat de joueurs nous coûte cher, les former réduira cette charge dans notre budget. En parallèle avec ces deux chantiers, nous allons œuvrer pour insérer le club dans son environnement social. Nous allons reconstituer un public », promet El Hajoui,

Pour rappel, le FUS qui a terminé sa saison au troisième rang  de la Botola Pro joue depuis des années ses matchs à domicile devant des gradins vides. Pour la saison 2013/14, les recettes de la billetterie n’ont pas dépassé 320 000 DH, ce qui n’a même pas suffi pour couvrir les frais d’organisation des matchs qui sont de 590 000 DH.

laissez un commentaire