INVESTISSEMENT: Les Américains se ruent sur les actions européennes

 Les Américains se ruent sur les actions européennes

Par David Oakley in London
Les investisseurs américains ont injecté plus d’argent dans les actions européennes qu’à aucun autre moment depuis 1977, dans un grand vote de confi ance pour la région et sa capacité à se remettre de la crise de la dette souveraine. Une étude réalisée par Goldman Sachs démontre que les fonds de pension et les autres grands investisseurs US ont investi 65 milliards de dollars dans les actions européennes au cours du premier semestre 2013, un record dans les 36 dernières années. Les signes d’une possible reprise économique, l’atténuation de la crise de la dette et le regain de confi – ance économique les ont convaincu du potentiel de l’Europe.

Selon Goldman Sachs Asset Management, «La situation économique fait de l’Europe un bon pari. Nous estimons que les actions européennes continueraient à augmenter avec le rétablissement du continent ». Selon HSBC, les cours des actions européennes sont encore sous-évalués de 15% comparés à leur moyenne de longterme, et ce malgré l’envol des cours qui avait fait suite à la déclaration de Mario Draghi, le patron de la Banque Centrale Européenne (BCE), lorsqu’il avait affi rmé que la BCE ferait « tout ce qu’il faudrait pour préserver l’euro ». En effet, grâce à cette déclaration historique, les actions européennes se sont appréciées de 27% depuis le 4 juin 2012. Toutefois, les marchés boursiers peuvent toujours courir de gros risques à cause d’une possible frappe militaire américaine contre la Syrie, ce qui accentuerait les inquiétudes quant à l’instabilité des marchés émergents et une nouvelle poussée de la crise en zone euro, susceptibles d’empêcher de nouveaux progrès.

La mauvaise performance des marchés émergents représente un souci particulier puisque les groupes européens tirent environ un tiers de leurs revenus de cette région. Un nouveau revers dans les marchés émergents pourrait impacter négativement leurs profi ts. Malgré les risques, le fait que les stocks européens restent bon marché, cela encourage davantage les fonds US à investir dans ce marché, selon les stratèges et les gestionnaires d’investissement. Les secteurs qui profi tent le plus de cet engouement sont le secteur fi – nancier, les télécoms et les matières premières, qui avaient sous-performé sur les dernières années en raison de la crise de la dette. Les banques européennes, en particulier, ont particulièrement la cote. Des opérations de fusions-acquisitions qui seraient en hausse particulièrement dans des secteurs des télécommunications sont également considérées comme un élément positif pour les actions. Robert Parkes de la HSBC a déclaré: qu’il « y aurait encore beaucoup de pessimistes, mais les prix bas des stocks les rendent attrayants. Les risques sont compensés par les points positifs et je pense que les actions européennes peuvent certainement augmenter davantage »нужна виза

laissez un commentaire