Kerry Kennedy, militante ou facteur du polisario

Faut-il s’attendre à des miracles du rapport que ne manquera pas de publier la Fondation Robert F. Kennedy ? Déjà le comportement de sa présidente, Kerry Kennedy laisse plutôt deviner de quel côté, il va pencher. Au Maroc, la délégation conduite par K. Kennedy a rencontré les séparatistes qui ont du exposer leur thèse. Ni les officiels, ni les nombreuses associations et nombreux acteurs qui sont pour la souveraineté marocaine n’ont été consultés. La première étape était donc déjà significative. La tendance allait être se confirmer lorsque la délégation des « droits de l’homme » a rencontré les officiels et négligé les opposants. Les officiels c’est surtout Mohamed Abdelaziz, chef indéboulonnable du polisario. Il ne serait donc pas inutile de se poser des questions sur les raisons véritables de la visite de l’ONG américaine. En tout cas, vu le déroulement de la visite, cela a plutôt l’air d’une mission de messagerie entre les séparatistes et le chef du polisario. Kerry Kennedy a-t-elle joué le rôle du facteur ?